Le Judaïsme

Note préliminaire

Le Judaïsme est avec le Christianisme et l'Islam une religion monothéiste dont la pierre angulaire est la croyance en un seul Dieu. On nomme ces trois religions les religions du livre car elle font toutes référence à la Bible (du grec biblia "livre"). Jérusalem est un centre sacré pour chacune d'elles, on la nomme la trois fois sainte. Le dôme du rocher, troisième lieu saint de l'Islam après La Mecque et Médine trône devant le mont des oliviers où Jésus pria avant son arrestation. C'est sur la montagne de Jérusalem que le roi Salomon au VIIIème siècle avant J.C. construisit le temple du dieu unique. C'est là que Jésus entra sur une ânesse pour dire la bonne parole, c'est dans la ville sainte qu'il fut arrêté, jugé, crucifié et qu'il ressuscita. Et c'est sur un haut rocher de Jérusalem que le prophète Mahomet s'envola d'un bond de sa jument ailée jusqu'au ciel.

Menorah La Menorah. Ce candélabre est le symbole du Judaïsme. Ses 7 branches représentent les 7 jours de la semaine.

Les principes

Le principe fondamental du Judaïsme est l'alliance du Dieu unique (Jahvé) avec les hommes qu'il a créés et à qui il a donné ses commandements.

La création du monde n'apparaît en fait que comme un événement introduisant l'alliance de Dieu avec les hommes. Dieu établit un dialogue personnel avec les hommes qu'il a créés et il définit sa présence réelle (Jahvé: "Je suis celui qui suis"). L'homme n'est pas un objet passif de la grâce ou du dessein divin, il est appelé à participer activement à son salut en menant une vie digne.

Noé La sortie des animaux de l'arche de Noé. Après le déluge, l'humanité reçut un nouveau départ qui était le début des temps historiques.

Le leitmotiv de l'alliance apparaît dans le premier livre de la Bible au moment du déluge, avec Noé. Dieu conclut une alliance qui garantit l'ordre de la création et l'arc en ciel est le signe de cette alliance.

Puis avec Abraham prêt à sacrifier son fils Isaac, Dieu conclut l'alliance avec sa descendance. L'ange du ciel et ses paroles en sont le signe: "Parce que tu as fait cela pour l'amour de Dieu, tu seras béni, et ta descendance sera aussi nombreuse que les étoiles du ciel".

Moïse Moïse conduit les hébreux hors d'Egypte. Ils échappent à leurs poursuivants grâce à la traversée miraculeuse de la mer rouge.

Enfin l'alliance avec Moïse qui libère le peuple d'Israël de l'esclavage égyptien pour le conduire en terre promise et dont le signe de l'alliance est donné avec les dix commandements gravés sur les tables de pierre au mont Sinaï. L'alliance, qui est un signe de la rencontre sans cesse répétée entre Dieu et l'homme, implique que le Judaïsme n'a pas besoin d'intercesseurs particuliers auprès de Dieu comme c'est le cas pour le Christianisme avec Jésus ou pour l'Islam avec Mahomet...

Les saintes écritures

Adam et Eve Adam et Eve chassés du paradis à la suite du péché originel. Cette histoire illustre la tentation que subit l'être humain d'écouter d'autres voix que celles de Dieu.

Les Juifs sont le peuple du livre, c'est à dire de la bible hébraïque et leurs écritures sont au cœur de leur religion. La Torah est la pierre angulaire de la foi juive. Elle fut promulguée comme constitution de la vie religieuse des Juifs par Esdras le scribe.

A l'origine existent un peuple et surtout un législateur, Moïse. Les écrits postérieurs et la tradition lui attribuent l'essentiel, le cœur, le fondement de la religion. Moïse est l'interlocuteur de Dieu, le dépositaire de l'alliance de Yahvé et du peuple élu. Dictés par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï, les dix commandements sont les prescriptions sur lesquelles repose l'alliance entre Dieu et son peuple. Ce décalogue est le fondement de la loi hébraïque. On le trouve dans l'Exode 20: 1-17 et est résumé ainsi:
1) Je suis l'éternel ton Dieu qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte.
2) Tu n'auras pas d'autre Dieu que moi. Tu ne feras point d'idole.
3) Tu n'invoqueras point le nom de l'éternel en vain.
4) Souviens toi du Sabbat pour le sanctifier. Pendant six jours tu travailleras, mais le septième tu te reposeras.
5) Honore ton père et ta mère.
6) Tu ne tueras pas.
7) Tu ne commettras pas d'adultère.
8) Tu ne voleras pas.
9) Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.
10) Tu ne convoietras pas le bien d'autrui.

Moïse Moïse annonce les dix commandements qui représentent la révélation absolue de l'alliance avec Dieu.

Au fil des âges, les textes sacrés des juifs ont été regroupés en 3 sections qui constituent le canon des écritures:

I) La Torah (loi) composée des 5 livres de Moïse ou Pentateuque: (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome)
1) La Genèse est le premier livre fondateur du peuple d'Israël, il raconte le préhistoire du peuple hébreu depuis la création du monde jusqu'à la mort de Joseph et la prophétie du retour à la terre promise.
2) L'Exode raconte des épisodes qui concernent à la fois Israël et l'Egypte, avec deux événements marquant qui sont la libération de l'esclavage en Egypte et la conclusion de l'alliance de Yahvé avec Moïse sur le mont Sinaï. L'Exode est le livre qui contient la plus grande variété de genres, narrations d'événements, contes, poésies, généalogies, textes législatifs, rites culturels et préceptes moraux.
3) Le lévitique nommé ainsi puisque la tribu de Lévi est la tribu des prêtres chargés de la religion et que ce livre rassemble des collections variées de coutumes anciennes et récentes concernant le culte, la sacerdoce et les lois religieuses.
4) Les Nombres ainsi nommé parce qu'il comporte dans ses premières pages le dénombrement de toute la communauté des enfants d'Israël, c'est l'histoire de la transformation du peuple d'Israël en une communauté sainte.
5) Le Deutéronome(seconde loi) fait figure de réédition de la loi mosaïque et est un discours d'adieu de Moïse à son peuple. Il se termine par de cantique de Moïse.

II) Les Neviîm (prophètes) composés de textes purement prophétiques et historiques, les livres de Josué, des juges, de Samuel et des Rois rangés sous l'appellation de "premiers prophètes" pour les distinguer des "prophètes postérieurs", Isaïe, Jérémie et Ezéchiel (les trois grands prophètes) et Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée, Nahum, Habakuk, Sophonie, Aggée, Zacharie et Malachie (les douze petits prophètes).

III) Les Kétouvim (hagiographes) composés des Psaumes, Proverbes, livre de Job, Ruth, les Lamentations, L'ecclésiaste, Daniel, Esdras, Néhémie et les chroniques ainsi que le Cantique des cantiques auquel s'ajoute le livre d'Esther. Mais certains livres sont exclus du canon: Les Maccabées, le livre de Tobie, Judith, la sagesse de ben Sirach étaient des écrits trop tardifs, trop récents pour acquérir un statut sacré et reçurent le nom d'apocryphes (cachés).

Djebel Moussa Le sommet du Djebel Moussa où selon la tradition, Dieu se révéla à Moïse.

Plus tard vers 100 avant J.C. les Pharisiens firent des interprétations orales de la Torah qui furent misent par écrit à la fin du IIème siècle et constituent la Mishna (enseignement). Vers la même période des commentaires littéraires, allégoriques et philosophiques de la Torah effectués par les rabbins donna naissance au Midrash.

A la fin du Vème siècle en raison du danger des persécutions romaines, les enseignements furent réunis dans une compilation nommée Gemara (complément).

La Mishna et la Gemara forment ensemble l'énorme recueil qu'on appelle le Talmud qui est la mémoire et la spécificité du Judaïsme.

Dans la tradition rabbinique, la Torah est "un instrument de purification" offert aux hommes.

Les croyances

La croyance fondamentale du Judaïsme repose sur l'unicité absolue de Dieu. Dieu est unique, créateur de l'univers, il est l'Eternel, il est le début et l'infini. Il n'est pas seulement le créateur qui a tout créé à partir de rien (début) mais aussi le rédempteur à la fin des temps et le meneur omniprésent de l'histoire.

Si le nom de Dieu s'écrit à l'aide du tétragramme JHWH, il ne se prononce jamais car Dieu est innommable, on ne peut le restreindre à un nom, le définir serait délimiter son essence absolue. Aussi est il évoqué par d'autres noms comme HaShem (le Nom), Adonaï (le Seigneur) ou Elohim, cette dernière appellation est employée au singulier comme au pluriel. Dieu se montre sous plusieurs formes tout en gardant sa nature absolue et son indivisibilité. Jahvé bien qu'étant également un nom souvent utilisé pour désigner Dieu, ne fait pas partie de la tradition juive. On ne le trouve en fait que dans les textes écrits par les chrétiens à propos du Judaïsme.

Moïse Maimonide Moïse Maimonide fut le plus grand théologien de son temps, ses 13 articles sont toujours récités dans les synagogues.

C'est un Dieu exigeant qui apporte les commandements éthiques aux hommes et réclame leur observance. La théologie juive n'a que peu de dogmes fondamentaux. Au XIIème siècle le grand théologien Moïse Maimonide les rassembla en 13 articles de foi qui sont toujours récités dans les synagogues.
1) Dieu a créé et gouverne tout ce qui existe.
2) Dieu est un.
3) Dieu est esprit et ne peut être représenté.
4) Dieu est éternel.
5) Dieu est le souverain du monde à qui nous devons adresser nos prières.
6) Il s'est révélé aux prophètes.
7) Moïse fut le plus grand des prophètes.
8) La loi a été donnée par Dieu à Moïse.
9) La loi de Dieu est immuable.
10) Dieu connaît toutes les actions et toutes les pensées des hommes.
11) Dieu récompense ceux qui accomplissent ses commandements et punit ceux qui les transgressent.
12) Dieu enverra le Messie annoncé par les prophètes.
13) L'âme est immortelle et les morts ressusciteront.

Vers 1250-1305 Moïse de Léon de Grenade écrit le texte kabbalistique fondamental et le troisième grand livre sacré du Judaïsme après la Bible et le Talmud. Il s'agit du Zohar (Sefer ha-Zohar: livre de la spendeur) qui donne une interprétation mystique de la Bible. De caractère initiatique, cette gnose (connaissance ésotérique des mystères) s'intéresse aux vérités cachées, transmises de maître à élève, de génération en génération. L'idée centrale de la Kabbale est que Dieu est sans limite et que malgré le désir qu'on a de communier avec lui, cet infini ne peut être connu que par ses attributs, les 10 sephirot: couronne, sagesse, intelligence, amour, justice, beauté, fermeté, splendeur, fondement, royaume. Réunis, ces éléments de la création forment l'Adam Kadmon, l'homme primordial, modèle de l'homme d'en bas qui est un microcosme de l'univers. Ces 10 sephirot figurent les 10 nombres originels ou puissances de création, à savoir les 10 forces émanant de Dieu dont les interactions dans un ordre précis définissent tous les événements du monde. Cependant ces forces peuvent être influencées grâce à la foi et à l'obéissance à la Torah.

Massada L'ancienne fortification de Massada. Après 70, les troupes romaines détruisirent Jérusalem et chassèrent la population. Plus de 900 personnes se réfugièrent dans le fort de Massada et résistèrent 3 ans. Ils choisirent de se donner la mort plutôt que de subir la captivité.

Certains juifs espèrent toujours que le Messie descendant de la maison de David viendra établir le rayaume de Dieu sur terre. Mais aujourd'hui, la plupart attendent plutôt une "ère messianique" de paix et d'harmonie, réalisée ici-bas par les efforts conjugués des hommes.

Tous les juifs croient en l'immortalité de l'âme et les traditionalistes croient en la résurrection à l'heure du jugement dernier.

La souffrance est une notion importante dans la religion juive. La souffrance qui s'abat sur les hommes est une conséquence de la liberté éthique dont ils disposent. En effet, étant capables de discerner le bien et le mal ils sont libres dans leurs actions.

La souffrance peut être punition, épreuve ou expiation du juste. Dans le Judaïsme, la souffrance en tant qu'expiation du juste représente une explication du destin du peuple d'Israël. Cependant le Judaïsme moderne a intensifié son interrogation sur les sens de la souffrance après les tourment vécus au XXème siècle.

Auchwitz Entrée du camp d'Auchwitz-Birkenau où des milliers de juifs furent exterminés.

La prière est un échange avec Dieu d'une importance capitale pour les juifs. Elle exprime la sollicitation et la reconnaissance et doit venir du cœur. Elle est récitée à des moments fixes et en certaines occasions selon des règles établies, le matin, l'après-midi et le soir. La prière individuelle complète les prières rituelles.

La vie

Le foyer et la synagogue revêtent une importance primordiale dans la vie juive de même que de très nombreuses pratiques codifiées.

Circoncision Un mohel pratique le circoncision le huitième jour après la naissance d'un garçon.

La circoncision effectuée par un mohel doit intervenir huit jours après la naissance d'un garçon ainsi que Dieu en donna l'ordre à Abraham. Ce signe d'alliance (brit mila) marque l'entrée de l'enfant dans la communauté. A cette occasion il reçoit son nom hébreu. Les filles sont accueillies et reçoivent leur nom au sein de la communauté à l'office de Shabbat. Puis 31 jours après la naissance du premier-né a lieu la cérémonie du rachat qui libère l'enfant de la promesse biblique de servir comme prêtre. Les enfants atteignent la majorité religieuse à 13 ans pour les garçons et à 12 ans pour les filles. Cette majorité est célébrée par la bar-mitzva (fils de la loi) ou bat-mitzva (fille de la loi). Elle est un témoignage public de l'adhésion à la Torah et du désir sincère de suivre les commandements de Dieu.

Bar-Mitzva Gravure représentant la Bar-Mitzva.

Le mariage juif est une cérémonie célébrée sous une chuppah (dais nuptial), après l'échange des anneaux, on lit une ketubah, contrat de mariage légal, obligatoire et traditionnellement rédigé en araméen puis on chante les 7 bénédictions. A la fin, un verre est brisé, symbole de la destruction du temple de Jérusalem. Dans la dernière partie des cérémonies, le yihud, le couple est laissé seul à l'origine pour la consommation du mariage, mais aujourd'hui c'est le plus souvent un instant de répit après une journée très chargée.
Le divorce (get) doit être accepté par les deux époux. Traditionnellement seul l'homme peut produire un get mais en faisant appel à un conseil rabbinique, une femme peut obliger son mari à la faire.

Mariage juif Mariage juif traditionnel.

Un fidèle juif doit théoriquement mourir en récitant la shema qui est une profession de foi. Lors des funérailles, les proches du défunt déchirent une pièce de vêtement en signe de deuil et récitent le Kaddish, prière commémorative glorifiant Dieu. A l'issue de la période de deuil de 7 jours qui se nomme shiv'a, une autre période de deuil moins intense (sheloshim) de un mois permet un retour à la vie normale. A Chaque anniversaire de la mort du défunt, sa famille récite une prière particulière de deuil, la kadish.

De nombreuses fêtes parsèment l'année juive.
Rosh Hashanah, le nouvel an juif n'est célébré qu'au septième mois de l'année. C'est le résultat d'un décalage ancien entre l'année débutant lors des premières récoltes de printemps et celle débutant à la fin de l'année agricole. Il célèbre le renouveau annuel du geste créateur de Dieu.
Celle-ci débute par les "jours redoutables" (yamin nora'im), 10 jours de pénitence, où Dieu détermine le destin de chacun pour l'année à venir, entre le 1 et le 10 tischri et se termine par le jour de purification (Yom Kippour). C'est un jour de jeûne consacré au repentir de la communauté. La lecture du livre de Jonas joue un grand rôle dans cette fête qui commence au coucher du soleil et se termine le lendemain soir avec la sonnerie de la corne de bélier (shofar). Il est recommandé de s'habiller en blanc et de s'abstenir de faire certaines choses (manger, boire...)
Puis succède la fête des Tabernacles ou Soukkot, appelée aussi fête des tentes, qui dure 7 jours. Cette fête symbolise la protection de Dieu durant le séjour dans le désert avant l'arrivée dans la terre promise. Il est souhaitable lorsque c'est possible de prendre un repas ou de dormir dans un abri provisoire pour rappeler les temps bibliques et prendre conscience de la fragilité humaine. Elle se termine par deux jours particuliers, Shemini Atseret d'origine incertaine et Simchat Torah (Joie de la Torah) qui est le jour où s'achève le cycle annuel de lecture de cet ouvrage avec Deutéronome 34 et où commence le nouveau avec Genèse 1. Cette lecture est précédée d'une danse autour des rouleaux de la Torah.

Chanukka Chanukka, chandelier à 8 branches utilisé pendant la fête des lumières.

La fête des lumières (Hanoukka) célébrée au solstice d'hiver remonte à l'époque de la révolte des Maccabées et commémore la nouvelle dédicace du temple de Jérusalem (164 avant J.C.). La fête dure 8 jours et des chandeliers à 8 branches illuminent les fenêtres. Selon une légende, elle célèbre aussi le miracle d'une mesure d'huile qui brûla huit jours d'affilée alors que la quantité n'était suffisante que pour une journée.
La fête de Pourim célébrée par des cortèges masqués, des jeux, des échanges de cadeaux et des festins évoque l'aide divine reçue par Esther pour sauver ses compatriotes d'un massacre au temps de l'empire perse (livre d'Esther). Il est recommandé de faire des dons, en particulier aux pauvres.
Pessah qui est à l'origine du jour de Paques chrétien est célébrée en souvenir de la sortie d'Egypte. Elle dure 7 jours durant lesquels les croyants sacrifient un agneau et mangent du pain azyme et des herbes amères. Elle est aussi marquée par un repas abondant (Seder) pendant lequel on raconte l'histoire de l'exode d'après la Hagada. La semaine se termine par la fête des prémices qui célèbre les récoltes printanières.
On fête ensuite Shavuot, qui rappelle le don des tables de la loi à Moïse. A l'origine elle célébrait la commémoration de la moisson de blé. La lecture du livre de Ruth se déroulant à l'époque des moissons est approprié pour cette fête.
Le neuvième jour du mois d'av est un jour de jeûne commémorant les deux destructions du temple en -586 et -70 ainsi que d'autres événements dramatiques de l'histoire comme l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492.
Deux fêtes se sont ajoutées au XXème siècle: La journée de deuil pour la shoah (Yom ha-shoa) qui a lieu deux semaines après Pâque à la date anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie en 1943 et le jour de commémoration de l'indépendance d'Israël (Yom ha-Atzmant) qui se déroule le 14 mai 1948.

Le Sabbat, samedi, 7ème jour de la semaine juive est un jour de repos sacré, il consacre le repos de Dieu après la création, mais est associé aussi à la délivrance d'Israël du joug égyptien. L'importance du sabbat repose sur le recueillement intérieur et la conscience de la tradition. Le repas sabbatique, préparé la veille est un moment solennel à la fin de la journée qui se termine par des bénédictions (Habdala).

La synagogue a une fonction centrale en tant que centre religieux, elle ne s'est établie qu'après la diaspora. Jadis ce centre était le temple de Jérusalem qui fut détruit en 70. Le terme synagogue signifie réunion ou communauté. Aujourd'hui c'est un lieu voué au culte, c'est à dire à la lecture de la Torah.

Synagogue La grande synagogue de Jérusalem.

Les rouleaux de la Torah sont toujours manuscrits, il sont enroulés autour de 2 baguettes en bois, protégés par un châle et un tube et sont conservés dans une armoire spéciale. La lecture se fait à un pupitre surélevé, le bima. Les rouleaux sont portés en une procession solennelle puis déroulés et lus en hébreu par des hommes. Ceux-ci portent une calotte (kippa), les juifs pieux revêtent un châle (taleth) pendant la récitation des prières. Dans certains cas les hommes portent des phylactères (tafillin) qui sont deux petites boîtes en cuir noir contenant des passages de la Bible et fixées autour du bras gauche et de la tête au moyen de lanières. Dans les groupes orthodoxes, les hommes portent une longue barbe et des papillottes (cheveux longs sur les tempes) pour souligner l'éternité des commandements de Dieu.

Les fêtes juives Les fêtes juives.
Rosh Hashanah: Le temps où l'on rend des comptes à Dieu.
Yom Kippour: Le jour du grand pardon.
Sukkot: Fête de la moisson où l'on rend grâce à Dieu de son aide pendant les 40 années d'errance entre l'Egypte et Israël.
Simchat Torah: Actions de grâce pour le don de la loi.
Hannukkah: Huit jours de fête pour la consécration du temple de Jérusalem en 164 avant J.C.
Pourim: Célébration des événements du livre d'Esther où comment les juifs de Perse furent sauvés.
Pesah: Célébration de la libération de l'esclavage d'Egypte.
Les Prémices: Fête de récoltes printanières. Cloture des fêtes pascales.
Shavuot: Rappelle le don de la Loi à Moïse.
Le Neuf Av: Jour de deuil en souvenir de la destruction du temple de Jérusalem en 70 après J.C.

Les mouvements

Le roi David Le roi David est une figure de proue pour les juifs. Il passe pour être l'auteur des Psaumes.

Au début du 1er siècle, le mouvement des juifs pieux (Hassidim) s'était scindé en 2 branches: les Pharisiens et les Esséniens. Mais à cette époque d'intense agitation, l'expression de la foi pouvait revêtir bien des formes.

Les Pharisiens (les séparés): Après la catastrophe de 70, le pharisianisme occupa d'autant mieux le devant de le scène qu'il restait à l'écart des engagements politiques et renforçait son image de parti purement religieux. Spécialistes de la tradition orale, les Pharisiens avaient une lecture plus ouverte de la Torah, ce qui fut à l'origine d'une série de règles connue sous le nom de Loi orale incluse plus tard au Talmud.

Les Esséniens avaient pour centre Qumram, près de la mer morte. Leur intransigeance les avait amenés à se retrancher de la société pour se retirer dans le désert. Ils y menaient une vie de type monastique ou l'ascétisme et les rites de purification par l'eau tenaient une grande part.

Les Sadducéens prêtes et aristocrates collaborèrent avec les romains pour protéger leurs richesses et conserver leur influence dans le conseil juif appelé Sanhédrin. Ils interprétaient la Torah au pied de la lettre, rejetant la tradition orale. La chute du temple sonna le glas de leur pouvoir.

Le mur des lamentations Le mur des lamentations est la partie restante de l'enceinte du temple bâti par Hérode. C'est un lieu de prière mais comme son nom l'indique, c'est ici que les juifs viennent se lamenter de la destruction du temple en 70.

Les Zélotes qui regroupent les activistes juifs, ultranationalistes, extrémistes qui luttèrent par tous les moyens pour libérer la Judée. Préférant la mort à la soumission à des païens, les Zélotes se vouaient corps et âme au service de Dieu.

Puis au moyen âge, la diaspora juive se divisa en deux groupes. Les Sépharades originaires d'Espagne, du Portugal et du bassin méditerranéen écrivaient en arabe et parlaient le ladino, mélange d'espagnol et d'hébreu. Les Ashkénazes originaires d'Allemagne et d'Europe centrale écrivaient en hébreu et parlaient le yiddish un dialecte germano-hébreu. Aujourd'hui 70% des juifs appartiennent à cette tradition. A la fin du XIIIèmesiècle les juifs furent expulsés d'Angleterre, 100 ans plus tard, ils le furent de France et un siècle après d'Espagne. Ce fut le temps des ghettos.

Pogrom Pogrom: pillage dans la ruelle des juifs de Francfort en 1614 après que les corporations les aient accusés de délit d'usure.

Au XVIIIème siècle le Hassidisme (la foi dans le joie) mouvement piétiste apparut comme une révolte de la piété ardente contre la rigidité du Judaïsme traditionnel. Ce mouvement privilégiait la joie et la ferveur sur l'intelligence et la froide érudition des purs tenant du légalisme. Cette approche simple et souriante de la religion toucha le cœur du peuple pour qui Eliezer, chef de file du mouvement devint le Ball Shem Tov, maître du bon nom. Une flambée de danses, de chants et de poésie redonna une seconde jeunesse à une foi vieille de 36 siècles.

Au XIXème siècle le Judaïsme réformé prit naissance an Allemagne. C'était un mouvement à tendance rationnelle et humaniste qui adaptait la religion aux temps nouveaux. Les synagogues accueillirent la musique d'orgue, la langue vulgaire, et une liturgie abrégée. Les lois diététiques furent assouplies et les femmes purent s'asseoir à coté des hommes avec des droits et des devoirs religieux égaux.

Une réaction vigoureuse du Judaïsme traditionnel se fit jour à Francfort avec le mouvement de néo-orthodoxie qui admettait les impératifs de la société moderne mais voulait les concilier avec la stricte observance des pratiques héritées des interprétations rabbiniques.

Enfin lentement, irrésistiblement, le désir violent d'un retour à Sion, l'ancien nom d'Israël se transforma en une idéologie qui donna naissance à un mouvement politique incarné par Herzl, le Sionisme. En nombre grandissant les juifs partirent s'installer en terre sainte en 1948. Le 14 mai l'état d'Israël était proclamé. La nouvelle déclencha immédiatement l'attaque de l'Egypte, de l'Irak, de la Transjordanie, du Liban et de la Syrie. En dépit des tensions la culture israélienne rayonna sur le vie juive, les arts s'épanouirent, l'hébreu connut un spectaculaire renouveau et l'université hébraïque de Jérusalem se tailla une réputation mondiale.

Herzl Theodor Herzl, journaliste et écrivain hongrois. Il est le fondateur du sionisme avec son ouvrage: l'état des juifs.

Les paroles

La Torah

Ne sont donnés ici que quelques versets de la Torah. Pour avoir le texte complet, cliquez sur le bouton "Pentateuque" du menu ci-dessus.

Torah La Torah est toujours protégée par un manteau richement orné.

Genèse 17:7 " J'établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations. Ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu, et celui de ta postérité après toi."

Exode 3:14 "Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Tu diras ainsi aux enfants d'Israël: "celui qui s'appelle je suis m'a envoyé vers vous.""

Lévitique 19:2 "Soyez saints, car je suis saint, moi, l'Eternel, votre Dieu."

Nombres 34:17 "Voici le nom des hommes qui vous partageront le pays: Eléazar, le sacrificateur, et Josué fils de Nun. Vous prendrez aussi un chef de chaque tribu, pour partager le pays. Voici les noms de ces hommes…"

Deutéronome 7:6 "Car tu es un peuple saint pour l'Eternel ton Dieu. L'Eternel, ton Dieu, t'a choisi pour lui être un peuple d'élection entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre."

Deutéronome 6:4-5 "Ecoute Israël! L'Eternel est notre Dieu, l'Eternel est un. Tu aimeras l'Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force."

Le Talmud

"Si tu veux savoir où tu vas, sache d'où tu viens."

"Ne méprise personne et n'écarte aucune chose, car il n'est nul homme qui n'ait son heure, et nulle chose sa place."

"Si tu veux percevoir l'invisible, observe le visible."

"La voix divine fut entendue de toute la terre, du nourrisson jusqu'au vieillard, car elle s'exprimait en 70 langues et sa sonorité remplissait le monde d'un bout à l'autre. Aussi la parole de Dieu fut-elle comprise de tout le monde, chacun selon le degré de son intelligence."

Les sons

Exemple de musique liturgique juive par le groupe Kol Tefilah.

Titre: Hodo Al Eretz. Service: Shabbat Musaf.

Titre: Kadosh, Kadosh, Kadosh. Service: Shabbat Shacharit.

Titre: Yis-m'chu Ha-Sha-ma-yim. Service: Kabbalat Shabbat.

Glossaire

Abdias: Prophète juif, postérieur à la déportation à Babylone (587 avant J.C.). Le livre d'Abdias est imprégné du sens du règne de Dieu: il est le Seigneur, le Juge, le Roi. C'est le livre le plus court, il se fait l'écho d'un temps désespéré.

Abraham et Isaac Abraham offre son fils Isaac en sacrifice.

Abraham: Patriarche biblique qui est considéré comme le fondateur d'Israël. Il devint en raison de sa vocation et de son alliance avec Dieu, le porte parole salvateur.

Aggée: Son livre reproduit 5 discours prononcés au cours de la deuxième année du règne du roi Darius, successeur de Cyrus. La substance en est: "Quand le temple de Jérusalem sera reconstruit, le peuple de Dieu pourra vivre à nouveau".

Amos: C'est un berger de Juda que Dieu envoie pour combattre le luxe et la décadence morale du royaume du nord.

Ashkénazes: Juifs localisés en Allemagne, Europe centrale, Europe de l'est, Amérique parlant le yiddish, un dialecte germano-hébreu. Ils sont issus de la Lotharingie médiévale.

Bar-mitzva Bar-mitzva à Jérusalem.

Bar-mitzva: (fils de la loi). Cérémonie qui atteste de la majorité religieuse du garçon et qui a lieu à l'âge de 13 ans. Le garçon est présenté aux anciens de la communauté et peut désormais donner lecture de la Torah dans la synagogue.

Bat-mitzva: (fille de la loi). Cérémonie qui atteste de la majorité religieuse de la fille et qui a lieu à l'âge de 12 ans.

Bible: Du grec biblia, livres. Elle est le noyau et le fondement du Judaïsme. Elle raconte l'origine du monde et l'évolution du peuple hébreu. Elle est considérée comme sacrée, son texte étant inspiré et révélé. Elle se compose de la Torah écrite, des Neviîm et des Kétouvim, ensemble que les chrétiens nomme Ancien Testament, et d'une partie spécifique aux chrétiens, nommée Nouveau Testament.

Le cantique des cantiques: C'est un hymne d'amour, considéré comme l'attachement de Dieu à son peuple et du peuple à son Dieu.

Les chroniques: Elles englobent la période qui va d'Adam jusqu'à l'édit de Cyrus mais elles omettent des évènements pour faire l'apologie du grand roi David.

Circoncision: Excision rituelle des jeunes garçons juifs qui intervient le huitième jour après la naissance ainsi que Dieu en donna l'ordre à Abraham: "Ce sera un signe d'alliance entre moi et vous, à l'âge de 8 jours, que tout mâle, dans vos générations soit circoncis et mon alliance sera dans votre chair une alliance éternelle". Genèse 17:10-14.

Daniel: Visionnaire et déchiffreur de songes, Daniel est le témoin en déportation, du Dieu transcendant et sauveur.

David et Goliath David élimine avec sa fronde le géant philistin Goliath.

David: (1010-970 avant J.C). Berger proclamé roi à la mort de Saül, David libéra les tribus d'Israël de la domination philistine et fit de Jérusalem sa capitale. Il est célèbre pour avoir vaincu le géant Goliath.

Décalogue: Les 10 commandements donnés par Dieu à Moïse sur le mont Sinaï.

Deutéronome: Cinquième livre de la Torah, les juifs l'appellent Debarim. Il insiste sur l'unicité du lieu de culte, il condamne l'idolâtrie, invoque la bienveillance de Dieu, exhorte au respect de la loi.

Diaspora: C'est l'ensemble des communautés juives dispersées à travers le monde à la suite des persécutions.

Edot ha-Mizrah: Ou communauté de l'est. Groupe juif considéré à tort comme sépharade dont les ancêtres s'étaient fixés au moyen orient.

L'Ecclésiaste: Livre qui invite aux plaisirs terrestres et dont les idées fortes sont de se garder de l'excès à la fois dans la science, dans le plaisir, dans le travail, dans les richesses et même dans la sagesse. Enfin il y est dit que Dieu conduit les événements.

Esdras le scribe: Prêtre juif du cinquième siècle avant J.C. Après l'exode de Babylone, il fut l'artisan de la restauration du Judaïsme à Jérusalem et contribua à fixer le texte du Pentateuque.

Esséniens: Mouvement juif dont les membres vivaient en communautés monastiques et dont les principaux caractères étaient : ascétisme, pureté, célibat, communauté des biens, sanctification du repas en commun et vêtements blancs.

Le livre d'Esther Le livre d'Esther.

Esther: Héroïne juive du livre d'Esther vivant à la cour du roi de Perse Assuérus. Elle épousa le roi, obtint la grâce des juifs menacés par le vizir Aman et fit nommer son cousin à la place de ce dernier. Le livre comporte dix chapitres.

Exode: Deuxième livre du Pentateuque, composé de 40 chapitres racontant l'asservissement d'Israël en Egypte, sa sortie de ce pays, la révélation de la loi à Moïse, l'épisode du veau d'or et la rédaction du décalogue.

Ezéchiel: Le troisième grand prophète (592-570 avant J.C.). Il annonça la ruine de Jérusalem puis la restauration future d'Israël aux juifs captifs de Babylone. Son livre est composé de 48 chapitres contenant des oracles et des visions.

Gemara: Entre le troisième et le quatrième siècle, le commentaire qu'était déjà la Mishna fut lui même commenté donnant naissance à la Gemara. Il en existe deux, la Gemara palestinienne qui est une compilation des commentaires des rabbins de Palestine et la Gemara Babylonienne qui est une compilation des rabbins de Babylone.

La tour de Babel Les descendants de Noé décident de construire la tour de Babel pour atteindre le ciel et égaler Dieu. Il les punit en leur supprimant la langue commune.

Genèse: Le premier livre du pentateuque est composé de 50 chapitres racontant la création, la faute d'Adam, le déluge, la tour de Babel, les patriarches, l'installation d'Israël en Egypte.

Ghettos: Quartiers de résidence forcée des juifs.

Habakuk: Un des 12 petits prophètes. Le livre rédigé vars 600 avant J.C. est un texte en trois parties qui fait dialoguer l'oracle divin et la prière prophétique sur le problème du mal.

Hagada: Il s'agit du récit de la sortie d'Egypte qui mêle la narration biblique et les exégèses rabbiniques. Elle est conçue pour être didactique et pour soutenir l'intérêt des enfants. Ce livre est récité lors du repas familial de Pâque.

Hassidim: Personne qui observe scrupuleusement les préceptes de la Torah mais dans un esprit d'allégresse et non de froid légalisme.

Hassidisme: Mouvement lancé par Israël Ben Eliezer (1700-1760). Ce courant s'inspire des croyances et principes de la Kabbale et privilégie le prière à l'étude.

Herzl: Ecrivain juif d'origine hongroise (1860-1904). Il assista à la vague d'antisémitisme suscitée par l'affaire Dreyfus. Cette expérience le persuada de l'impossibilité d'une réelle assimilation des juifs. Afin d'apporter une solution moderne à la question juive, il publia "L'état des juifs" en 1896. Il fut le fondateur du sionisme dont il réunit le premier congrès à Bâle en 1897. Il est considéré comme le promoteur de l'état d'Israël.

Isaac: Patriarche biblique, fils miraculeux d'Abraham et de Sarah, il hérite de la promesse faite par Jahvé à son père. Pour répondre à sa mise à l'épreuve, son père n'hésite pas à vouloir le sacrifier, mais Jahvé lui substitue un bélier. Il devient époux de Rébecca puis père d'Esaü et de Jacob.

Isaïe: Premier grand prophète juif (-746 à -701). Il est originaire du royaume de Judas et fut contemporain de l'avance assyrienne qui aboutit à la chute d'Israël et à la mise sous tutelle de Juda. Ses prophéties exaltent la puissance de Jahvé, seul au dépend des forces humaines qui mènent au malheur.

Jacob Jacob, petit fils d'Abraham et de Sarah, rêve une nuit d'une échelle reliant la terre au ciel. De cette échelle Dieu bénirait sa descendance.

Jacob: Patriarche biblique, frère d'Esaü à qui il achète son droit d'aînesse. Epoux de Léa et de Rachel, père de 12 fils, souches des 12 tribus d'Israël. Il fut surnommé Israël après son combat avec l'ange. Il est l'ancêtre éponyme des israélites qu'il fait descendre en Egypte à l'appel de Joseph.

Le drapeau d'Israël Le drapeau de l'état d'Israël. Même si l'étoile de David qui est en son centre représente de nos jours le Judaïsme, ce symbole est bien plus ancien que le Judaïsme lui-même et on le trouve dans de nombreux endroits sur la planète. En Inde par exemple il représente la danse cosmique de Shiva et de Shakti.

Israël: Surnom de Jacob (Genèse 32:29). Cela désigne également la fraction du peuple hébreu dont il est l'ancêtre éponyme: Israélites, fils d'Israël ainsi que le royaume fondé par ce peuple en Palestine. Par la suite, il représente l'ensemble des juifs considérés globalement. Enfin Israël est l'état juif créé à l'époque moderne.

yhwh Le nom divin, composé de 4 lettres d'où le nom tétragramme. Il n'est jamais prononcé mais parfois épelé: Yod-He-Vav-He.

Jahvé: Terme utilisé par les chrétiens pour désigner Dieu dans les ouvrages traitant du Judaïsme. Le nom propre du Dieu de la Bible, est révélé à Moïse dans l'Exode (3:15 et 4:2). Ce nom est un tétragramme non vocalisé et jamais prononcé (on dit Adonaï, le Seigneur, ou HaShem, le Nom). Ce nom était autrefois prononcé une fois par an dans le grand temple de Jérusalem par le grand prêtre. La prononciation de ce tétragramme est aujourd'hui perdue.

Jérémie: Deuxième grand prophète juif dont l'activité se situe de -627 à -587. Originaire d'Anatoth il prophétisa contre le formalisme du culte et prêcha l'acceptation du désastre lors des déportations à Babylone (-597 à -587). Le livre de Jérémie est composé de 52 chapitres d'oracles en vers et d'éléments biographiques en prose écrits par l'intermédiaire de Baruch le secrétaire de Jérémie.

Job: Personnage non juif de la tradition sémitique, il incarne l'homme juste frappé par le malheur et questionnant Dieu sur le proplème du mal. Le livre de Job est un des livres poétiques de la Bible. Il pose à travers le récit des épreuves et de la fidélité de Job, le problème de la souffrance du juste.

Joël: Deuxième petit prophète d'époque incertaine, son livre est composé de 4 chapitres et évoque une invasion de sauterelles et une prophétie eschatologique.

Jonas: Cinquième petit prophète, fils d'Amittaï, la tradition lui rapporte les faits fabuleux du livre de Jonas. Composé de 4 chapitres rédigés vers le 500 avant J.C., Jonas fuyant l'ordre divin est avalé par un gros poisson dans le ventre duquel il passe 3 jours et trois nuits puis va prêcher à Ninive. Le christianisme a vu là un symbole de résurrection.

Josué: Personnage biblique, fils de Noun, de la tribu d'Ephraïm, successeur de Moïse à la tête des hébreux. Son livre, premier des livres historiques de la Bible, est composé de 24 chapitres et rapporte des faits concernant l'entrée du peuple élu en terre promise, la conquête, des prodiges tel que le passage du Jourdain à pied sec, la chute des murailles de Jericho au son des trompettes, l'arrêt du soleil lors de la bataille de Gabaon ainsi que le partage des territoires et la mort de Josué.

Judith: Héroïne juive fictive du livre de Judith. Ecrit peut être lors de la persécution d'Antiochos Epiphane (175 à 164 avant J.C.) il relate l'aventure de Judith qui séduit Holopherne, le général ennemi, et lui coupe la tête pendant son ivresse pour sauver la ville de Béthulie.

Juges: Titre donné par la Bible à plusieurs personnes détentrices de l'autorité sur Israël. Les principaux sont Déborah, Gédéon, Jephté, Samson et Samuel. Le livre des Juges constitué de 21 chapitres, évoque leurs exploits mais aussi les rechutes d'Israël dans le polythéisme et les guerres contre les populations indigènes.

La Kabbale Arbre de vie kabbalistique d'Athanasius Kircher (1652) qui montre les relations multiples que les séphiroth, entretiennent entre elles.

Kabbale: Elle exprime l'idée que dans chaque parole de l'écriture, le saint a caché un mystère suprême qui est l'âme du mot, et d'autres mystères moins profonds qui sont l'enveloppe du premier mystère. L'idée est symbolisée par l'arbre des Séphiroth qui est un exemple de calcul nombres-lettres ou gématrie, Séphira ayant le sens de la numération. Les Séphiroth sont au nombre de 10, groupés en 3 ternaires:
a) Couronne (Kether), Sagesse (Hocmâ), Intelligence (Bina).
b) Grâce (Hesed), Force (Geburâ), Beauté (Tiphereth).
c) Victoire (Netzâ), Gloire (hod) Fondement (Yesod).
Enfin le Royaume (Malchut).
On les groupe aussi en 3 colonnes, celle de droite (Sagesse, Grâce et Victoire), celle de gauche (Intelligence, Force et Gloire), celle du milieu (Couronne, Beauté, Fondement) dominant le Royaume.
La colonne de droite active ou masculine est la colonne de la miséricorde. La colonne de gauche passive ou féminine est celle de la rigueur et la colonne du milieu est l'équilibre axial, la voie céleste. On ne peut manquer d'évoquer ici les 3 Nadî du Tantrisme. La Couronne se situe au-dessus de la tête de l'Adam Kadmon, le Royaume sous ses pieds, l'Intelligence et la Sagesse de part et d'autre de sa tête. La Grâce et la Force sont ses bras, la Victoire et la Gloire ses jambes. La Beauté correspond au cœur et le Fondement à l'organe génital.
Il existe en outre de complexes systèmes de correspondance entre les Séphiroth et les noms divins.

Kashrut: Terme englobant les prescriptions alimentaires qui vient de kasher (convenable). Ces prescriptions n'obéissent pas à des principes rationnels mais uniquement à la soumission de la volonté divine.

Kétouvim: Signifiant Hagiographes, soit les textes non inclus dans la loi et les prophètes.

Kippa Différents modèles de kippa.

Kippa: (kippot au pluriel). Petite calotte portée par les hommes, signe de piété et d'humilité devant Dieu. Elle symbolise la reconnaissance de la présence divine dans le monde et rappelle à celui qui la porte qu'il y a une autorité au dessus de lui. Le port de ce couvre chef apparaît dans le Talmud. Elle est très utilisée lors de la prière, car il est obligatoire de se couvrir en cette occasion, son port étant recommandé en dehors de la prière.

Les Lamentations: En 587 avant J.C., Israël connut la plus grande catastrophe de son histoire: Jérusalem saccagée, le temple et l'Arche incendiés, le royaume détruit et les juifs dispersés ou exilés. Les rescapés célébrèrent un service liturgique ainsi un livret de 5 poèmes fut constitué, ce sont les Lamentations. Les premier, second et quatrième poèmes sont des complaintes funèbres transformés en poèmes religieux.

Alphabet L'aphabet hébreu se lit de droite à gauche, la première lettre est donc Alef.

Le Lévitique: Le troisième livre de la Bible, son titre hébreu est Wayiqrâ "et il appela". Il est constitué de 27 chapitres qui détaillent les prescriptions religieuses des israélites.

Maccabées: Il est composé de deux livres. Le premier est constitué de 16 chapitres et raconte les luttes des juifs, dirigés par les Maccabées contre Antiochos IV Epiphane et ses successeurs. Le deuxième est constitué de 15 chapitres dont le sujet est identique.

Malachie: Douzième petit prophète dont le nom signifie messager. Le livre qui porte son nom est un ouvrage anonyme en trois chapitres qui exhorte les juifs à la pureté du culte.

Mezouza: Capsule allongée fixée sur la porte extérieure des maisons et contenant deux passages de la Torah (Deutéronome 6:4-9 et 11:13-21). Cette mezouza rappelle le signe dont il fallait marquer les portes lors du dernier fléau tuant tous les premiers nés égyptiens. Elle a pour sens le poteau qui soutient la maison, le foyer.

Michée: Sixième petit prophète contemporain d'Isaïe. Le livre qui porte son nom est en 7 chapitres. Les chapitres 1 à 3 remontent au prophète, les suivants sont postérieurs à la déportation à Babylone (-587). Dans le chapitre 5 est fait mention de la venue d'un Messie devant naître à Bethléem.

Midrash: Il en existe deux, le Midrash halachique qui se consacre aux textes de la loi de la Torah pour en tirer de nouvelles règles de conduite et le Midrash haggadique qui s'élargit aux textes non législatifs. Ils ont été composés vers 200-500.

Mishna: Après la destruction du temple, les rabbins commentèrent et adaptèrent les règles aux temps modernes. Cette nouvelle lecture reçu le nom de Loi orale pour éviter toute confusion avec le Loi écrite, la Torah sans rivale. D'abord transmises oralement, ces règles de conduite furent mises par écrit à la fin du IIème siècle et constituent la Mishna.

Mohel: Il est le circonciseur instruit à cet effet et est très estimé. C'est lui qui pratique la circoncision 8 jours après la naissance d'un garçon en présence de 10 membres de la communauté.

Moïse et les tables de la Loi Moïse brandissant les tables de la Loi.

Moïse: Prophète fondateur de la religion et de la nation d'Israël (vers 1220 avant J.C.). Il naît dans la tribu de Lévi et est exposé sur le Nil. Il est recueilli par une fille de Pharaon. Ayant tué un égyptien, il fuit au pays de Madian. La vision du buisson ardent sur l'Horeb (Sinaï) lui révèle sa mission. Il prend la tête des hébreux, les fait sortir d'Egypte (Exode) et les guide durant 40 ans dans le désert. Il leur impose la Loi (Décalogue) que Jahvé lui dicte sur le Sinaï et les mène en vue de la terre promise, qu'il aperçoit du mont Nébo avant de mourir.

Moïse de Léon de Grenade: Vers 1250-1305, il est l'auteur du livre de la splendeur (Seder ha-Zohar) considéré comme un livre ésotérique du Judaïsme. C'est un commentaire en araméen des principaux passages du Pentateuque augmenté de traités particuliers. L'interprétation mystique est prépondérante, une de ses méthodes est la science des symboles numériques (gématria). Le Zohar a exercé une influence peut être aussi importante que le Talmud et est la référence de la Kabbale.

Moïse Maimonide: (1135-1204). A Cordoue, Maimonide alors âgé de 13 ans et sa famille furent persécutés par des musulmans fanatiques, les Almohades. En 1159 ils s'enfuirent à Fès au Maroc et 6 ans plus tard, Maimonide partit pour Le Caire où il devint médecin à la cour du grand Saladin. Il laisse une œuvre considérable d'où se détache "le guide des égarés" (1190) dans lequel il tente de concilier la foi et la raison.

Nahum: Septième petit prophète de la fin du VIIème siècle avant J.C. Le livre de Nahum est composé de 3 chapitres contenant des oracles contre Ninive, c'est l'un des hymnes les plus beaux à la gloire du Dieu unique et maître de toutes choses, un cri de foi et d'espérance qui dépasse très largement l'événement qui l'a provoqué.

Néhémie: Personnage biblique, fonctionnaire juif auprès d'Artaxerxès Ier, il seconda Esdras pour la restauration de Jérusalem (Vème siècle avant J.C.). Le livre de Néhémie, composé de 13 chapitres, ne formait qu'un à l'origine avac le livre d'Esdras, la Vulgate l'appelle II Esdras.

Neviîm: Signifie prophète, le prophète étant un messager de la divinité, son porte parole et il révèle les cérités cachées au commun des mortels au nom d'un Dieu dont il est inspiré.

Noé: Patriarche biblique, fils de Lamech, père de Cham, Sem et Japhet. Unique juste sauvé du déluge pour être la source d'une humanité nouvelle. C'est le héros de la première alliance de Dieu avec les hommes.

Nombres: Quatrième livre du Pentateuque composé de 36 chapitres qui contiennent le départ du Sinaï, la concentration des israélites à Qadès et le voyage jusqu'au pays de Moab avec le partage de la terre promise.

Osée: Premier petit prophète (780-743 avant J.C.). Le livre d'Osée, composé de 14 chapitres rédigés sans doute par l'entourage du prophète, contient des prophéties contre l'idolâtrie d'Israël.

La Torah Le Pentateuque forme le plus sacré des ouvrages juifs, la Torah qui ne doit jamais être touchée avec les doigts, aussi le récitant utilise une baguette terminée par une main.

Pentateuque: (Ouvrage composé de cinq rouleaux). Il désigne les cinq premiers livres de la Bible, Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome. La tradition juive les nomme aussi par le premier terme hébreu de chaque livre soit Berechit, Chemot, Vayikra, Bemidbar, Devarim. L'ensemble forme la Torah ou Loi et est considérée comme l'œuvre de Moïse lui-même. Mais on reconnaît aujourd'hui que de nombreux passages ont été écrits ultérieurement.

Pessah: Signifie bondir, agneau bondissant. Cette fête joyeuse célèbre la fin de l'esclavage en Egypte et dure 7 jours. Pendant le repas de la Pâque composé d'agneau et de pain sans levain, on lit la Haggada qui est un recueil de prières, de récits et de proverbes, émaillé de citations de la Bible.

Pharisiens: Signifie séparés, ceux qui sont à part. C'est une caractéristique d'Israël de se considérer séparé des peuples des pays pour la Loi de Dieu. Les adeptes de cette secte prétendent se séparer de l'ignorance religieuse du peuple par leur connaissance approfondie de la Loi.

Phylactère: Petite boîte carrée, renfermant des bandes de parchemin ou de vélin sur lesquelles sont inscrits des versets de la Bible et que les juifs portent au bras et au front pendant la prière du matin.

Rois: Les livres des Rois sont 2 livres historiques de la Bible. Ils forment la suite des livres de Samuel et rapportent des événements allant des débuts du règne de Salomon à la destruction de Jérusalem (975 à 586 avant J.C.) Les propos sont théologiques. Le premier livre constitué de 22 chapitres narre la fin du règne de David, celui de Salomon et le schisme entre les royaumes d'Israël et de Juda jusqu'au règne d'Ochozias. Le deuxième livre constitué de 25 chapitres achève le règne d'Ochozias et mène jusqu'à la ruine de Jérusalem par Nabucodonosor.

Ruth: Personnage biblique, veuve originaire du pays de Moab, elle s'expatrie pour suivre sa belle mère Noémi, puis revient avec elle à Bethléem où elle épouse Booz. Leur fils Obed sera l'aïeul de David. Son livre est lu lors de la fête de Chavouot.

Sabbat: Prescription solennelle de cesser tout travail le septième jour de la semaine. Le mot rappelle à la fois le verbe hébreu chabat (cesser) et le chiffre cheba (sept). Du vendredi soir au samedi matin la journée est consacrée à la prière, à l'étude et au repos. Ce jour appartient à Dieu.

Sadducéens: Membres des principaux partis du Judaïsme ancien, formé de riches familles sacerdotales et qui tire son nom de Sadoq, grand prêtre institué par Salomon. Très conservateurs et attachés à toute la rigueur de la Torah, ils niaient la vie future, l'angélologie, la prédestination et étaient opposés aux Pharisiens.

Sagesse: Le livre de la Sagesse est attribué à Salomon mais a été en réalité écrit en grec à Alexandrie au premier siècle avant J.C. Il est composé de 19 chapitres présentant la sagesse (Sophia) comme l'esprit du seigneur agissant dans le monde.

Samuel: Personnage biblique, prophète et juge d'Israël qui lutta victorieusement contre les philistins. Il instaura la royauté en nommant Saül, puis lorsque celui-ci devint indésirable il oint secrètement David. Les livres de Samuel sont composés de 31 chapitres. Le premier livre raconte l'histoire d'Israël de la naissance de Samuel à la mort de Saül et le second raconte de la mort de Saül à la vieillesse de David.

Sanhédrin: Haute cour de justice pour toute la Palestine antique institué au IIIème siècle avant J.C. Le Sanhédrin comprenait 70 membres et un président choisis parmi les chefs de la noblesse sacerdotale et civile.

Séfarades: Juifs issus de l'Espagne médiévale qui après les décrets d'expulsion de 1492 ont émigrés vers les Pays Bas, l'Afrique du nord, l'Italie et l'empire Ottoman.

Sidur: C'est le livre des prières réglementaires. Il en existe plusieurs versions pour les prières quotidiennes, pour le shabbat et pour les fêtes. Il y a des variantes d'une communauté à l'autre.

Le mont Sinaï Le mont Sinaï où Moïse reçu les tables de la Loi.

Sinaï: Ce nom est dérivé de l'hébreu seneh (buisson d'épines). C'est sur cette montagne que l'on nomme aussi Horeb que Moïse vit le buisson ardent (Exode 3) et qu'il reçut l'alliance de Jahvé avec Israël et les 10 commandements.

Sion: Nom de la colline de Jérusalem où fut construite la citadelle conquise par David. Le nom s'étendit à Jérusalem toute entière.

Sophonie: Neuvième petit prophète sous Josias (VIIème siècle avant J.C.). Son livre comporte 3 chapitres qui traite du jour du jugement de Dieu.

Synagogue: Edifice consacré au culte israélite. Dans l'antiquité c'était un édifice qui servait à une communauté juive de lieu de prière et de réunion, de centre d'enseignement religieux…

Le Talmud Une page du Talmud de Babylone. La présentation est très particulière, le texte original est placé au centre et il est entouré par les commentaires. Ces commentaires sont l'oeuvre du Rabbi Solomon ben Isaac connu sous l'acronyme de RaSh'I (Rashi) (1040-1105). D'autres commentaires y figurent également, on les appelle Tosafot que l'on peut traduire par addition où supplément. Ils sont l'oeuvre d'un ensemble d'érudits qui les écrivirent vers les XIIème et XIIIème siècles.

Talmud: Œuvre fondamentale du Judaïsme constitué par la réunion de la Mishna et de la Gemara. Il existe deux Talmud, celui de Jérusalem et celui de Babylone qui fut le plus utilisé.

Téfiline: Lanières de cuir portées les jours profanes lors de la prière du matin. Un téfiline est porté au bras gauche contre le cœur et est enroulé sept fois sur l'avant bras. Le second est porté entre les yeux et enroulé autour de la tête. Chaque téfiline porte un cube contenant quatre passages de la Torah (Exode 13:1-10 et 13:11-16, Deutéronome 6:4-9 et 11:13-21). Ils sont en rapport avec la dualité du cœur et du cerveau.

La citadelle La cidatelle de Jérusalem est construite à l'emplacement du temple bâti par Hérode. Après les destructions opérées par les romains, seuls les murs de cette partie de la ville restèrent debout.

Temple de Jérusalem: Le temple édifié par Salomon, se divisait en trois parties, le vestibule (oulam), la vaste salle sainte (hekal) et le saint des saints (debir). Deux colonnes d'Airain se dressaient dans le portique ayant pour nom Jakin et Boaz (Roi 7:21). Seul le grand prêtre pouvait pénétrer dans le saint des saints une fois par an le jour de l'expiation (Yom Kippour) où il prononçait le nom ineffable de Dieu.
Détruit en 586 avant J.C. par les babyloniens, le temple fut reconstruit 70 ans plus tard et agrandi par Hérode le grand en 190 avant J.C. pour être à nouveau détruit définitivement par les romains en 70. Le mur des lamentations est le soubassement de la muraille occidentale élevée par Hérode. Unique vestige de ce qui fut le temple de Jérusalem, il est l'objet de la vénération du peuple juif, un lieu de pèlerinage et de prière.

Tobie: Ou Tobias, fils de Tobit, c'est un jeune israélite dont le livre raconte ses aventures lors de la déportation à Ninive. A l'aide d'un poisson miraculeux, il chasse les démons de Sara, qu'il épouse, et rend la vue à son père aveugle.

Torah: Mot hébreu signifiant Loi. Au sans strict il désigne les cinq livres du Pentateuque.

Tsitsit: Elles sont associées au thalet, rectangle de tissu rectangulaire constituant le châle de prière avec lequel on se couvre lors de la relation avec Dieu et constituent les franges de ce tissu. Ce sont elles qui imprègnent de sacré une étoffe commune. Elles dont attachées aux quatre coins du thalet et sont constituées d'un certain nombre de fils liés entre eux par des nœuds. La thalet représente la matérialité terrestre alors que les tsitsits impliquent un lien avec Dieu.

Yom Kippour: Ou grand pardon. Il est célébré 10 jours après le nouvel an. Il est le jour le plus solennel de l'année juive. Il est vécu dans le jeûne absolu toute la journée pour demander pardon à Dieu.

Zacharie: Prêtre et prophète juif associé à Aggée dans l'œuvre de restauration après l'exil à Babylone (VI siècle avant J.C. Le livre de Zacharie est composé de 14 chapitres dont les 8 premiers remontent au prophète, les suivants étant d'un anonyme que l'on nomme Deutéro-Zacharie (IV siècle avant J.C.)

Zélotes: Secte juive du premier siècle, nourrie de la tradition pharisienne, mais dont les membres "zélés" pour la stricte observance de la Loi mosaïque et la fidélité aux coutumes ancestrales sont souvent de redoutables fanatiques.

Zohar: Livre de la splendeur. Traité ésotérique juif attribué traditionnellement à Siméon bar Yohai, mais sans doute écrit vers 1300 par Moïse de Léon de Grenade.

Page d'accueil       Religions       Contact